Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

L’abonnement à News Tank Éducation & Recherche est payant, merci de respecter la propriété intellectuelle et de ne pas transférer cet article sans autorisation préalable de News Tank Éducation & Recherche.

Retour en France de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah ; premières réactions

News Tank Éducation & Recherche - Paris - Actualité n°303571 - Publié le 18/10/2023 à 17:02
- +
©  Thomas Arrive / Sciences Po
Fariba Adelkhah - ©  Thomas Arrive / Sciences Po

Fariba Adelkhah, chercheuse franco-iranienne au Ceri (Centre de recherches internationales, CNRS Centre national de la recherche scientifique - Sciences Po) est rentrée en France le 16/10/2023, après avoir été détenue en Iran de juin 2019 à février 2023, annonce « avec soulagement » Sciences Po le 18/10/2023.

Spécialiste du chiisme et de l’Iran post-révolutionnaire, Fariba Adelkhah avait été condamnée en mai 2020 à une peine de prison de cinq ans. « Depuis, les communautés de Sciences Po n’ont eu de cesse de réclamer sa libération. »

Sylvie Retailleau Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche @ Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche (MESR)
« reçoit la nouvelle avec un grand soulagement, et salue le courage et la détermination de Fariba Adelkhah », indique le cabinet de la ministre à News Tank, le 18/10. La ministre « avait suivi d’assez près le dossier en tant que présidente d’université, puis bien sûr en tant que ministre, en lien avec Sciences Po et le Quai d’Orsay ».

La chercheuse a été accueillie à son arrivée à l’aéroport par Béatrice Hibou, présidente de son comité de soutien, et Mathias Vicherat Administrateur @ Fondation nationale des sciences politiques • Directeur @ Sciences Po Paris (IEP Paris)
, directeur de Sciences Po. 

« Après tant d’années de privation de liberté, quelle émotion d’accueillir enfin notre collègue Fariba, symbole de nos combats pour la liberté académique ! », déclare Mathias Vicherat.

« Je remercie solennellement les autorités françaises pour leur action sans relâche, le comité de soutien et tous ceux qui ont œuvré à sa libération et je me réjouis de voir prochainement Fariba de retour à Sciences Po, sa maison. »

« C’est évidemment une excellente nouvelle que nous attendions depuis longtemps, beaucoup trop longtemps », déclare de son côté Antoine Petit P-DG @ Centre national de la recherche scientifique (CNRS) • Professeur des universités @ École normale supérieure Paris-Saclay (ENS Paris-Saclay)
, P-DG du CNRS à News Tank le 18/10.

Le régime iranien avait accusé Fariba Adelkhah de « collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale » et de « propagande contre le système politique de la République islamique ».


Un retour en France huit mois après sa sortie de prison

Fariba Adelkhah était sortie de la prison d’Evin dans la nuit du 10 au 11/02/2023 », indiquait le comité de soutien de la chercheuse, le 12/02/2023.

Mais on ignorait alors si elle avait ainsi « recouvré tous ses droits, notamment le droit de voyager à l’étranger et de revenir en Iran ainsi que la possibilité d’exercer son métier de chercheuse ».

Sciences Po Paris (IEP Paris)

Catégorie : Écoles spécialisées


Adresse du siège

27, rue Saint Guillaume
75007 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 2221, créée le 25/06/2014 à 11:09


© News Tank Éducation & Recherche - 2024 - Code de la propriété intellectuelle : « La contrefaçon (...) est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende. Est (...) un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une oeuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur. »

©  Thomas Arrive / Sciences Po
Fariba Adelkhah - ©  Thomas Arrive / Sciences Po