Demandez votre abonnement découverte !

[Vœux 2022] « Une stratégie globale et ambitieuse contre une précarité qui perdure » (M. Ronzeau, OVE)

News Tank Éducation & Recherche - Paris - Tribune n°238774 - Publié le 10/01/2022 à 08:41
- +
©  D.R.
Monique Ronzeau - ©  D.R.

« En 2022, nous devrons répondre par une stratégie globale et ambitieuse à un phénomène de précarité qui perdure. L’OVE Observatoire national de la vie étudiante , par les enquêtes et analyses qu’il mène auprès des étudiants, contribuera à une meilleure appréhension des facteurs de risques et des évolutions qui caractérisent le phénomène de précarité dans leur parcours de vie étudiante et leur expérience vers l’autonomie. »

C’est ce que déclare Monique Ronzeau Présidente @ Observatoire de la vie étudiante • Présidente du comité de pilotage du projet de carte européenne de l'étudiant @ Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de… , présidente de l’Observatoire national de la vie étudiante, dans une tribune à l’occasion de la nouvelle année, le 07/01/2022. En ce début 2022, News Tank a sollicité plusieurs acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche pour connaître leurs attentes pour l’année à venir.

« La précarité étudiante qu’elle soit financière, psychologique ou sociale n’est pas un phénomène nouveau, et ne concerne en rien l’ensemble de la population concernée. Mais elle a pris au cours de ces deux dernières années de crise un relief particulier qui doit légitimement susciter une forte réaction », indique-t-elle.

Ainsi, selon Monique Ronzeau, « à ce titre, le champ de l’accompagnement social des étudiants (bourse, aide au logement, allocation universelle, prêt garanti par l’État) nécessite à l’évidence une redéfinition du modèle économique global de soutien aux étudiants et repose la question du rôle des universités en ce domaine, dans le cadre d’une autonomie renforcée ».


« Que politiques et citoyens se mobilisent sur les enjeux de qualité de vie étudiante et de réussite universitaire »

« Les sujets liés à l’enseignement supérieur et singulièrement ceux qui ont trait à la vie étudiante restent paradoxalement absents du débat public, y compris à l’approche des élections présidentielles, et alors même que la crise sanitaire a jeté un éclairage nouveau et parfois brutal sur la fragilisation aggravée de certaines catégories d’étudiants.

Il faut donc souhaiter en cette année doublement électorale, que les politiques et les citoyens se mobilisent sur des enjeux majeurs pour l’avenir du pays que représentent la qualité de vie étudiante et la réussite universitaire, académique bien sûr, mais aussi en termes de professionnalisation, d’apprentissage de l’autonomie et d’ouverture aux évolutions du monde d’aujourd’hui. »

« La dimension qualitative de l’expérience étudiante est encore sous-évaluée »

« L’accompagnement des publics les plus en difficulté s’inscrit en effet dans une organisation universitaire complexe, fragmentée et en profonde évolution, dans laquelle la dimension qualitative de l’expérience étudiante est encore sous-évaluée.

Depuis le début des années 60, la massification des effectifs, la diversification des filières et une dispersion géographique croissante des établissements sur les territoires ont entraîné une différenciation de plus en plus grande des conditions de vie et d’études. Si les étudiants ont en commun de posséder des caractéristiques propres, qui les distinguent des jeunes du même âge ayant achevé leurs études, ils sont loin de constituer un groupe homogène.

La crise, un révélateur de la diversité des conditions de vie des étudiants »

Parallèlement, les éléments constitutifs de la vie étudiante se sont eux aussi étendus à de nouveaux champs : la santé mentale, la mobilité territoriale et internationale, l’activité rémunérée, l’engagement sur et hors les campus, les enjeux liés à la transition énergétique, la généralisation de l’outil numérique y compris en matière de vie étudiante…. 

La crise sanitaire a fonctionné comme le révélateur de la diversité des conditions de vie des étudiants : certaines catégories d’étudiants ont été particulièrement affectées, notamment les étudiants étrangers. Ces difficultés se sont cristallisées sur plusieurs dimensions de la vie étudiante comme la santé mentale, l’activité rémunérée et globalement, la situation économique et financière. »

« Des politiques nouvelles d’accompagnement pour l’orientation, la formation, l’insertion, et bien sûr la vie étudiante »

« Cette différenciation des parcours des étudiants induit aussi des politiques nouvelles d’accompagnement pour l’orientation, la formation, l’insertion, et bien sûr la vie étudiante.

Dans un système universitaire qui favorise de plus en plus la professionnalisation des étudiants, les limites entre formation, travail et vie étudiante tendent à s’estomper du fait de l’individualisation des parcours, par la prise en compte des expériences professionnelles ou engagements bénévoles des étudiants, ou encore la création de nouveaux espaces de formation sur et hors des campus. 

Facteur essentiel de réussite universitaire et d’insertion professionnelle, l’évaluation des conditions dans lesquelles s’inscrit l’expérience étudiante en France renvoie aux politiques publiques nationales et locales en matière de soutien à la vie étudiante.

Porter une attention particulière aux attentes des étudiants »

Il ne faut pas s’y tromper, il s’agit ici d’un véritable enjeu de société, car des politiques qui ne répondent pas complètement aux attentes d’une jeunesse étudiante en proie au doute ou à l’indifférence n’atteignent pas leur cible, ce qui renforce le risque de perte de confiance en la parole publique et affecte la manière dont elle se projette dans l’avenir.

La dernière enquête de l’OVE Observatoire national de la vie étudiante montre qu’en 2020, le ressenti des étudiants se dégrade nettement quant à leurs chances d’avoir une vie meilleure que celle menée par leurs parents…

En 2022, plus que jamais, il sera donc essentiel de porter une attention particulière aux attentes des étudiants, aux valeurs qu’ils partagent et de questionner le rôle des institutions et des acteurs de la vie étudiante dans l’élaboration de stratégies à la hauteur des défis à relever. »

Monique Ronzeau

Date de naissance : 23/07/1952
Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (Mesri)
Présidente du comité de pilotage du projet de carte européenne de l'étudiant
Observatoire de la vie étudiante
Présidente
Chancellerie des Universités de Paris (Sorbonne)
Secrétaire générale
Université Paris 5 - Descartes
Secrétaire générale

Fiche n° 11228, créée le 13/05/2015 à 10:26 - MàJ le 09/02/2018 à 10:01

Observatoire National de la Vie Etudiante (OVE)

Catégorie : Divers public


Adresse du siège

60 boulevard du lycée, 92171 Vanves
92171 Vanves Cedex France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 4133, créée le 27/05/2016 à 12:26 - MàJ le 27/05/2016 à 00:27

©  D.R.
Monique Ronzeau - ©  D.R.