Demandez votre accès découverte !

ExclusifE. Duflo à Think 2021 : « Une tendance à réduire les budgets de la recherche fondamentale en France »

Paris - Actualité n°207443 - Publié le 04/02/2021 à 17:53
©  News Tank
Esther Duflo et Alain Fuchs en Duo Think 2021 - ©  News Tank

« C’est une erreur qui a été faite en France depuis de nombreuses années par les gouvernements successifs, cette tendance à réduire les budgets de la recherche et en particulier ceux de la recherche fondamentale », déclare Esther Duflo Titulaire de la chaire « Pauvreté et politique publique » @ Collège de France
Esther Duflo a notamment reçu : • le prix du meilleur jeune économiste français (Le Monde, Cercle des économistes) en…
, professeure au MIT Massachusetts Institute of Technology et prix Nobel d'économie 2019, le 04/02/2021.

Elle s’exprime lors de l'événement Think Education et recherche, dans le cadre d’un duo avec Alain Fuchs Membre du conseil d’administration @ École Nationale d’Administration (ENA) • Président @ Université PSL (EPE) (PSL) • Président du CA @ Campus France
, président d’Université PSL PSL compte 26 prix Nobel, 10 Médailles Fields , consacré aux évolutions de la science après 2020.

« Si on n’a pas une base robuste pour le financement de la recherche, le jour où on aura besoin de quelque chose développé rapidement, on sera incapable de le faire », dit-elle. « Certes, nous avons Sanofi en France mais les laboratoires pharmaceutiques font de la recherche appliquée. Il y a une tendance à privilégier uniquement le développement et non plus la recherche fondamentale en amont », ajoute celle qui est cette année professeure invitée à l’ENS-PSL. Elle a par ailleurs été élue titulaire d’une chaire « pauvreté et politique publique » au Collège de France.

Esther Duflo qualifie ainsi le vaccin de Moderna contre la Covid-19 de « triomphe de la recherche fondamentale et du financement par le gouvernement [américain] de cette recherche ».

« On a l’impression que le vaccin à ARN s’est mis en place très rapidement sur un modèle totalement nouveau, mais la réalité c’est qu’il y avait déjà un programme de recherche sur ce type de vaccins en place depuis plus de dix ans aux NIH National Institutes of Health (National institutes of health) avec un financement entièrement fédéral, et des personnes de tout premier plan à la direction de ce laboratoire. »

Et d’ajouter : « C’est fabuleux, mais ça ne vient pas du tout de rien. Cela a demandé beaucoup d’innovations. Tout ça permet, le moment de la crise venu, à l’entreprise Moderna de venir voir les NIH pour lui dire ‘Voilà, vous avez le véhicule pour inoculer un vaccin, travaillons ensemble’. Mais ce n’est possible que parce que la recherche fondamentale existait déjà ».

La « recherche scientifique » avant le « génie humain » (Alain Fuchs) 

« Nous sommes nombreux en France et en Europe à considérer que la recherche de base doit être soutenue. Il y a une tentation régulière en France de pilotage de la recherche par le haut, de planification à l’ancienne de la part de l’État - nous avons eu la SNR Stratégie nationale de la recherche , puis maintenant c’est le PIA Programme d’investissements d’avenir 4, etc. - et cette volonté première d’être meilleur sur les marchés. Pour autant, l’État s’est tout de même rendu compte du décrochage de la recherche fondamentale française, il y a eu la LPR Loi de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030 et portant diverses dispositions relatives à la recherche et à l’enseignement supérieur , un rattrapage est promis », indique Alain Fuchs, président de l'Université PSL.

« Jean-Pierre Bourguignon Mathématicien @ Centre national de la recherche scientifique (CNRS) • Président par intérim @ ERC
, aujourd’hui président par intérim de l’ERC European Research Council , avait eu des propos qui veulent tout dire sur l’écart entre les pays anglo-saxons et l’Europe dans leur capacité à transformer de la recherche fondamentale en innovation.

En réalité, cela se mesure en qualité de recherche fondamentale, en prise de risque sur des sujets importants, et le problème ne se situe pas comme on le pense encore aujourd’hui à certains endroits de l’appareil d’État dans des dispositifs de transfert de technologie qui ne seraient pas assez efficaces.

Je m’inscris en faux contre cette vision et j’aimerais qu’on se rappelle la quantité d’argent engloutie dans les dispositifs de transfert comme les Satt Sociétés d’accélération du transfert de technologies . Si le problème était là, il serait aujourd’hui résolu. »

Selon lui, « la question est plutôt : nous sommes un pays de très grands chercheurs, mais sommes-nous encore un pays de recherche ? Lorsqu’on entend le président de la République déclarer  »Grâce au génie humain nous avons un vaccin«  ? je m’étonne qu’on ne dise pas plutôt  »Grâce à la recherche scientifique nous avons un vaccin dans le monde« . C’est grâce à la concentration du génie humain sur des sujets d’utilité publique pour l’humanité que nous avons un vaccin ».

Le replay du duo Alain Fuchs / Esther Duflo

Un second article développera le reste des échanges entre Alain Fuchs et Esther Duflo, en attendant, revivez l’ensemble de la séquence en replay.

Esther Duflo


Esther Duflo a notamment reçu :
• le prix du meilleur jeune économiste français (Le Monde, Cercle des économistes) en 2005 ;
• la médaille de l’innovation du CNRS en 2011 ;
• le Thomas C. Schelling Award de la Harvard Kennedy School, en 2011 ;
• le prix Albert O. Hirschman, avec entre autres Abhijit Banerjee, en 2014 ;
• le prix Erna Hamburger de l’EPFL Wish Foundation, en 2014 ;
• le Princess of Asturias Award en sciences sociales, en 2015 ;
• le A.SK Social Science Award du WZB Berlin Social Science Center, en 2015 ;
• le prix de la Banque de Suède en mémoire d’Alfred Nobel, en sciences économiques, en 2019.

Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Collège de France
Titulaire de la chaire « Pauvreté et politique publique »
Paris School of Economics (PSE)
En détachement, titulaire de la chaire Blaise Pascal
Massachusetts Institute of Technology (MIT)
En détachement à Paris School of Economics
Massachusetts Institute of Technology (MIT)
Titulaire de la chaire Abdul Latif Jameel sur la lutte contre la pauvreté et l'économie du développement
Massachusetts Institute of Technology (MIT)
Professeure en économie et directrice du Poverty action lab
Massachusetts Institute of Technology (MIT)
Professeure associée en économie
Massachusetts Institute of Technology (MIT)
Professeure assistante en économie, en détachement à Princeton University
Massachusetts Institute of Technology (MIT)
Professeure assistante en économie

Êtablissement & diplôme

Massachusetts Institute of Technology (MIT)
PhD in Economics
École normale supérieure - PSL (ENS - PSL)
Master en économie, conjoint ENS/Ecole polytechnique/Ensae
École normale supérieure - PSL (ENS - PSL)
Maîtrise en histoire et en économie

Fiche n° 36713, créée le 14/10/2019 à 13:20 - MàJ le 30/03/2021 à 21:11

Alain Fuchs


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Campus France
Président du CA
Université PSL (EPE) (PSL)
Président par intérim
École Nationale d’Administration (ENA)
Membre du conseil d’administration
Comité de coordination des formations en sciences et technologies du nucléaire
Membre
Comité national de la recherche scientifique
Président de la section 13
SCF Division de chimie physique
Président
Laboratoire de chimie-physique d’Orsay
Directeur
Revue Molecular Simulation
Éditeur régional (Europe)
CECAM Lyon (Centre européen de calcul atomique et moléculaire)
Membre du conseil scientifique
Agrégation externe de chimie
Président
Université Paris-Sud (Paris 11)
Directeur du laboratoire de Chimie physique des matériaux amorphes

Êtablissement & diplôme


Fiche n° 2393, créée le 04/03/2014 à 15:48 - MàJ le 09/03/2020 à 09:05

©  News Tank
Esther Duflo et Alain Fuchs en Duo Think 2021 - ©  News Tank