Début

École des Ponts ParisTech : les Cahiers des Ponts, un journal pour valoriser les activités de l'école

Paris - Publié le lundi 29 avril 2019 à 17 h 12 - n° 145237 L'École des Ponts ParisTech publie le premier numéro des « Cahiers des Ponts », annonce l'établissement le 29/03/2019. Ce journal a pour objectif de vulgariser et diffuser les connaissances « pour mettre en avant les activités de l'école », indique l'établissement à News Tank le 25/04/2019.

La revue suit le programme des « matinales des Ponts », un ensemble de rencontres « entre enseignement, recherche et industrie qui ont vocation à valoriser les domaines d’excellences de l'école », déclare l'École des Ponts ParisTech. Pierre-Olivier Rouaud, le journaliste animant ces rencontres, est également en charge de la rédaction des contenus du journal.

La revue, disponible gratuitement, adopte un rythme de parution trimestriel. Elle est dirigée par un comité éditorial rassemblant des personnes de différents pôles de l’ENPCENPCEcole nationale des Ponts et Chaussées - aujourd'hui Ecole des Ponts ParisTech : recherche, enseignement, communication et direction.

Ce journal a pour but de « renouer avec les traditions », déclare Sophie Mougard, directrice de l'École des Ponts ParisTech. Le « Cahier des Ponts » arrive 15 ans après le dernier numéro des « Annales des ponts et chaussées », périodique servant à diffuser les connaissances des ingénieurs, publié de 1831 à 2004. Tous les numéros des « Annales des ponts et chaussées » sont consultables gratuitement depuis 2010 dans la bibliothèque numérique Gallica.

La ligne directrice de cette première édition sur le sujet de l’intelligence artificielle est définie par Axel Parmentier, enseignant-chercheur au sein du CermicsCERMICSCentre d'Enseignement et de Recherche en Mathématiques et Calcul Scientifique de l'École des Ponts ParisTech. Les approches de Mathieu Aubry, et de Pierre-Alain Langlois, respectivement enseignant-chercheur et doctorant au LIGMLIGMLaboratoire d'Informatique Gaspard-Monge de l'École des Ponts ParisTech, ainsi que celles des trois entreprises AXA, BNP Paribas et Artelia, viennent compléter celle d’Axel Parmentier.

Dans le périodique se trouvent aussi des définitions, des suggestions de lectures et un quiz qui « permettent d’enrichir vos connaissances et de faire germer les idées », signale Sophie Mougard.

La deuxième édition du « Cahier des Ponts » portera sur la même thématique que la prochaine matinale de l’ENPC : l'économie circulaire. Elle aura lieu le 15/05/2019.
Page de couverture du premier numéro du Cahier des ponts - © Jakub Jirsak
Page de couverture du premier numéro du Cahier des ponts - © Jakub Jirsak

Les sujets de ce numéro

Présentation
  • École des Ponts ParisTech : les Cahiers des Ponts, un journal pour valoriser les activités de l'école1/4

    Carte blanche à Axel Parmentier : l’IA, un enjeu scientifique majeur pour l'École des Ponts ParisTech

    « L’intelligence artificielle exige d’abord de l’intelligence humaine », déclare Axel Parmentier.

    L’augmentation de la puissance de calcul et l’amélioration des modèles mathématiques sont les principaux facteurs qui ont permis d’avancer dans le domaine de l’IA, selon Axel Parmentier.

    C’est sur l’amélioration des modèles mathématiques qu’il souligne l’implication de l'École des Ponts ParisTech. « L'école développe de nouveaux modèles et améliore la compréhension de ceux produits par la communauté. Avant de valider un algorithme, on doit être certain de la qualité des résultats, et comprendre leurs propriétés mathématiques », déclare Axel Parmentier.

    L’enseignant-chercheur termine en ajoutant que selon lui connaître les bases en apprentissage automatique deviendra bientôt « un prérequis nécessaire pour les ingénieurs ». 

  • École des Ponts ParisTech : les Cahiers des Ponts, un journal pour valoriser les activités de l'école2/4

    Mathieu Aubry : le système des réseaux de neurones profonds

    Le système des réseaux de neurones profonds est un système capable d’apprendre et polyvalent. Il est utile pour différents types d’applications, par exemple la reconnaissance d’images ou de vidéos.

    Il s’agit de l’un des principaux thèmes de recherche du LIGMLIGMLaboratoire d'Informatique Gaspard-Monge, de l'École des Ponts ParisTech.

    Néanmoins, cela reste un système dont « on ne comprend pas bien le fonctionnement de manière théorique », annonce Mathieu Aubry qui ajoute qu’il y a « une grande part d’empirisme et de caractère expérimental autour de ce sujet ». La principale difficulté est notamment de savoir quel poids est attribué aux paramètres, selon l’enseignant-chercheur.

    Le système des réseaux de neurones profonds est un thème qui intéresse les élèves de l'École des Ponts ParisTech, en effet le département spécialisé dans l’ingénierie mathématique et informatique de l'école regroupe 50 élèves, « un record », commente Mathieu Aubry.

  • École des Ponts ParisTech : les Cahiers des Ponts, un journal pour valoriser les activités de l'école3/4

    Pierre Alain-Langlois : l’IA au service de la construction

    Pierre Alain-Langlois, doctorant au LIGM, travaille sur l'élaboration d’algorithmes permettant de reconstruire la maquette 3D d’un bâtiment et d’identifier les parties qui le composent de façon automatique.

    Ainsi il s’agit de pouvoir « créer un jumeau numérique » des bâtiments de façon à pouvoir optimiser ses performances en matière d'énergie et d’acoustique.

    L’exemple de Pierre Alain-Langlois permet de montrer l’intérêt des jeunes chercheurs pour les sujets ayant trait à l’IA au sein de l'École des Ponts ParisTech.

    « Il y a une réelle valeur ajoutée professionnelle à évoluer dans un milieu scientifique qui génère de la connaissance », ajoute le doctorant, qui souhaiterait continuer sur un postdoc à l'étranger, une fois sa thèse soutenue en 2021.

  • École des Ponts ParisTech : les Cahiers des Ponts, un journal pour valoriser les activités de l'école4/4

    Axa se sert de l’IA pour générer des modèles d’assurance

    Avec l’assistant virtuel « Maxime », l’entreprise utilise l’IA pour gérer la masse de données numériques générée par sa clientèle.

    BNP Paris s’appuie sur un data lab

    Le data lab permet d’exploiter des données qui à l’origine ne pouvaient pas être structurées, et de mieux évaluer le profil risque des clients, ou d’anticiper les défauts de paiement

    Artelia veut anticiper « la construction intelligente »

    L’IA a encore peu d’applications dans le secteur du BTP, l’enjeu principal selon l’entreprise est « la combinaison de l’IA avec la construction robotisée ».

École des Ponts ParisTech
Fiche n° 1886, créée le 05/05/14 à 12:22 - MàJ le 05/02/15 à 12:38

École des Ponts ParisTech

Ecole d’ingénieurs, membre de ParisTech.




École des Ponts ParisTech
6 et 8 avenue Blaise- Pascal - Cité Descartes
77455 Marne la vallee Cedex 2 - FRANCE
vCard meCard .vcf VCARD

Fin
loader mask
1