Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

ODD et classement en sciences de gestion : « Risque de non alignement stratégique » (Michel Kalika)

News Tank Éducation & Recherche - Paris - Actualité n°259139 - Publié le 22/07/2022 à 11:22
- +
©  Seb Lascoux
Michel Kalika - ©  Seb Lascoux

« Reconnaissons qu’une forme d’incohérence très sérieuse se fait jour lorsque les directeurs d’écoles de management expliquent aux organismes d’accréditation qu’ils intègrent les Objectifs de développement durable dans toutes leurs activités tandis que les listes de revues qu’ils utilisent pour évaluer les professeurs, notamment pour leurs promotions et pour verser des primes, les ignorent. »

C’est ce que déclare Michel Kalika Président @ Business Science Institute • Professeur honoraire @ Institut d’administration des entreprises de Lyon (IAE Lyon)
, président du Business Science Institute, à News Tank le 20/07/2022.

Il réagit aux propos de Jérôme Caby Professeur @ Institut d’administration des entreprises de Paris (IAE Paris-Sorbonne Business School) • Délégué général @ Fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises (FNEGE)
, délégué général de la Fnege Fondation nationale pour l’enseignement de la gestion des entreprises , à l’occasion de la présentation de l’ouvrage intitulé « L’enseignement de la gestion en France » (sous la direction de Frank Bournois et d’Alain Burlaud), le 05/07.

Celui-ci a en effet indiqué avoir soumis l’idée d’un classement de revues en sciences de gestion avec des critères prenant en compte les ODD objectifs de développement durable , qui s’appuierait sur la liste académique réalisée par la Fnege. Selon Jérôme Caby, « la communauté scientifique n’a pas voulu d’un classement supplémentaire ».

Pour Michel Kalika, « dans un contexte de l’enseignement supérieur du management marqué par la montée des problématiques d’impact, managérial et sociétal et, dans un contexte environnemental marqué par le réchauffement climatique, la réaction actuelle du collège scientifique de la Fnege est-elle du type : “circulez, il n’y a rien à voir” ou encore “business as usual” ? »

« Les causes de ce qui peut apparaître comme une myopie stratégique sont multiples. On pourrait penser “quoi de plus conservateur qu’un professeur ? Une association académique ! Et quoi de plus conservateur qu’une association académique ? Un collège d’associations académiques ?”. »

« Peut-on durablement avoir une telle dissonance dans les établissements ? L’alignement stratégique cher aux organismes d’accréditations n’est à l’évidence pas au rendez-vous actuellement. »


« “La maison brûle” et les associations académiques regardent ailleurs »

Pour Michel Kalika, « l’explication reposant sur la résistance au changement ou sur les phénomènes d’inertie institutionnelle n’est pas suffisante ».

« Il convient en effet de ne pas ignorer les nécessités et difficultés du management des facultés dans les établissements et des processus d’évaluation qui requièrent simplicité, transparence et équité. »

« Tous souhaitent des classements de revues les plus “objectifs” possibles. Dès lors, intégrer de nouveaux critères ou de nouvelles dimensions n’est pas toujours simple. »

« Demeurons optimistes cependant, car à la fin du document précisant la procédure du classement 2022 , publié en juin 2022, il est indiqué que les impacts managériaux et sociétaux seront davantage intégrés dans la prochaine édition en 2025.

En attendant, on aurait pu penser “la maison brûle” et les associations académiques regardent ailleurs ! »

Les perspectives 2025

« La Fnege et le Collège scientifique ont déjà acté que le classement 2025 introduirait des critères d'éligibilité pour l’obtention par les revues issues de la communauté francophone des rangs 2 (web of science /JCR au moins en catégorie “emerging”) et 3 (CiteScore / Scopus) », indique le document de la Fnege.

« Pour autant, les évolutions rapides qui concernent notamment la science ouverte, la déclaration de Dora Declaration On Research Assessment , ou les enjeux et impacts sociétaux, conduiront la Fnege et le Collège scientifique à initier, très en amont de la procédure de classement 2025, une démarche de réflexion approfondie sur les critères de classement.

Cela concerne en particulier les revues issues de la communauté francophone pour parvenir à une méthodologie de classement qui, avec ses spécificités propres (à l’instar des revues internationales), se fonderait sur des indicateurs pondérés et principalement définis en amont de la commission et posera la question ou pas des données publiques externes par opposition aux données déclaratives obtenues par questionnaire aujourd’hui ».

La Fnege ajoute qu’aujourd’hui, « les meilleures revues issues de la communauté francophone sont classées en rang 2 et la réflexion portera également sur la pertinence et les critères qui permettraient à une revue issue de la communauté francophone de prétendre à un rang 1 dans le cadre d’un interclassement maintenu ou pas, d’une grille (4 à 1*) identique ou pas ».

Michel Kalika

Date de naissance : 28/05/1952
Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Business Science Institute
Président
Dauphine - PSL
Professeur, directeur du CREPA
Institut d’administration des entreprises de Poitiers (IAE de Poitiers)
Directeur
Audencia (Audencia Business School)
Professeur, directeur de la recherche
Institut d’administration des entreprises de Poitiers (IAE de Poitiers)
Professeur
Institut de gestion de Touraine
Professeur, directeur

Établissement & diplôme

Dauphine - PSL
Agrégation Sciences de Gestion

Fiche n° 11875, créée le 08/06/2015 à 13:02 - MàJ le 13/07/2022 à 17:28

©  Seb Lascoux
Michel Kalika - ©  Seb Lascoux