Colloque 2021 de la CPU : « La jeunesse a besoin de donner un sens à son avenir » (M. Tunon de Lara)

News Tank Éducation & Recherche - Paris - Actualité n°218775 - Publié le 27/05/2021 à 11:03
- +
©  Conférence des présidents d'université
Ouverture du colloque 2021 de la CPU - ©  Conférence des présidents d'université

« Ce colloque est placé sous le signe des nouvelles jeunesses. On pense d’abord bien sûr à celle de nos étudiants qui ont payé un lourd tribut de la crise, et dont le malaise et la précarité ont été sans doute sous-estimés et ne devront plus l'être à l’avenir. C’est une jeunesse qui a souffert, mais qui s’est aussi construite, a fait preuve de résilience et a besoin de se projeter et de donner un sens à son avenir », déclare Manuel Tunon de Lara Professeur des universités - praticien hospitalier @ Université de Bordeaux • Vice Président @ Fondation Bordeaux Université • Président @ Université de Bordeaux • Président @ Conférence des… , président de la Conférence des présidents d’université, en ouverture du colloque 2021 qui se tient en ligne, le 27/05/2021.

Alors que le colloque marque ses 50 ans de la conférence, son président souligne « une certaine jeunesse [de celle-ci]. Aujourd’hui plus que jamais, la CPU Conférence des présidents d’université souhaite mettre la formation universitaire au cœur de la société, une formation qui s’adosse à la recherche, forme l’esprit critique, suscite l'échange et l’innovation, accompagne les évolutions sociales et économiques ».

C’est également l’occasion de revenir sur les effets de la crise sanitaire : « D’où qu’on se place, elle nous a poussés à nous adapter et à accélérer les transitions autour du développement durable ou encore du numérique. La revalorisation de la R&I Recherche et innovation dans le tissu économique, le rôle des universités dans les écosystèmes territoriaux qu’elles animent, le développement des liens entre science et société sont au cœur de nos préoccupations. »

Par ailleurs, « la place que l’on souhaite avoir ne peut s’occuper sans la confiance des citoyens et de leurs élus. Les Français souhaitent faire confiance à l’université française, c’est donc à nous de continuer à leur montrer que nous méritons cette confiance ».

Dans l’optique de l'élection présidentielle de 2022, le colloque se veut finalement « une première étape consacrée aux discussions et échanges, pour inscrire, à l’issue de l’université d'été [prévue fin août 2021], les propositions pour la CPU et l’université française dans un temps politique plus long », conclut-il.


« Un hommage appuyé à toutes nos équipes »

« Cette année a été une année éprouvante pour nous tous, et les difficultés ne sont pas tout à fait terminées notamment autour des conditions de la prochaine rentrée universitaire. Je voudrais rendre un hommage appuyé à toutes nos équipes, dans tous les établissements », déclare Manuel Tunon de Lara.

« Les personnels ont effectué un travail remarquable et ont réussi à mettre en place une continuité pédagogique et administrative dès le premier jour, et tout au long de la pandémie, au service de la réussite des étudiantes et des étudiants. Il faut le saluer, car les universités ont été sur le devant de la scène et ont assuré leur mission d’opérateur de l'État dans l’enseignement supérieur et la recherche. »

50 ans de la CPU : une « forte capacité à se transformer »

« Il y a 50 ans, presque jour pour jour, la CPU Conférence des présidents d’université se réunissait pour la première fois, le 26/05/1971. Elle est créée par le ministre d’alors, Olivier Guichard, dont la loi d’orientation n’avait pas prévu d’instance. Il avait donc été alerté par les présidents qui se réunissaient déjà de manière spontanée », indique le président de la Conférence.

« C'était alors la création de la CPU, présidée par le ministre, avec le premier vice-président et le premier bureau. Le ministre nous invitait à discuter de la question des diplômes nationaux, et très vite de la répartition des moyens. »

« Depuis 1971, que certains considèrent comme la date où les universités ont vraiment été créées en France, les opérateurs de l'État que nous sommes sont de ceux qui ont démontré la plus forte capacité à se transformer. »

« Nous transformer, nous adapter et anticiper les changements »

Alors que la conférence prépare un livre sur ses 50 ans, Manuel Tunon de Lara déclare que « les mutations sociologiques, économiques, géopolitiques, nous ont toujours poussés à nous transformer, nous adapter et à anticiper les changements ».

« Bien sûr nos universités existent depuis longtemps, mais la démocratisation, l’ouverture sociale et la massification de l’enseignement supérieur sont des phénomènes relativement récents et dont l’université est un acteur essentiel. »

« La CPU a accompagné, à travers son organisation et ses différentes commissions, toutes les grandes réformes depuis les années 1970 : la loi Savary, la conférence de la Sorbonne qui inaugurait l’Espace européen de l’enseignement supérieur suivi par le processus de Bologne, la LRU Libertés et Responsabilités des Universités (loi LRU ou loi Pécresse du nom de la ministre Valérie Pécresse), appelée loi d’autonomie des universités, du 10/08/2007 adoptée sous le gouvernement Fillon et ce moment où la CPU prend son autonomie avec son président et l’inscription au code de l'éducation, puis des lois plus récentes, comme la loi ESR Enseignement supérieur et recherche de 2013, la loi ORE Orientation et réussite des étudiants et enfin la LPR Loi de programmation de la recherche pour les années 2021 à 2030 et portant diverses dispositions relatives à la recherche et à l’enseignement supérieur  », ajoute-t-il.

Viennent enfin les prochains rendez-vous pour la CPU : « Nous sommes nombreux à penser que dans une société de progrès les évolutions devraient se faire en plaçant la science au cœur du débat. C’est pourquoi elle doit être au centre du dispositif de formation, de recherche et d’innovation. C’est ce que nous avons récemment exprimé au président de la République, et nous pensons avoir été entendus. C’est d’autant plus important qu’il s’apprête à présider le Conseil de l'UE Union européenne  [au premier semestre 2022]. »

Programme du colloque 2021 de la CPU

Manuel Tunon de Lara

Date de naissance : 13/02/1958
Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Conférence des présidents d’université (CPU)
Président de la commission des questions de santé
Fondation Bordeaux Université
Vice Président
Université Bordeaux Segalen (Bordeaux 2)
Président
Université Bordeaux II
Président
Université Bordeaux Segalen (Bordeaux 2)
Vice-président chargé des relations internationales
Université Bordeaux II
Vice Président relations internationales
Université de Bordeaux
Professeur des universités - praticien hospitalier

Établissement & diplôme

Université Bordeaux II
Doctorat en sciences
University of Southampton
Fellowship immuno-pharmacology
Institut Pasteur (Institut Pasteur)
Immunologie générale
Université Bordeaux II
Doctorat en médecine

Fiche n° 3916, créée le 20/05/2014 à 18:06 - MàJ le 17/12/2020 à 12:17

Conférence des présidents d’université (CPU)

Association qui réunit une centaine de membres votant (présidents d’université, directeurs d’écoles normales supérieures, d’INP, d’INSA, administrateurs généraux) et des membres associés.
Elle s’appuie sur l’Amue (Agence de mutualisation des universités et établissements) qui contribue à l’élaboration d’une offre logicielle et à la formation des personnels de l’enseignement supérieur.


Catégorie : Groupement professionnel


Adresse du siège

103 boulevard Saint-Michel
75005 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 1765, créée le 05/05/2014 à 12:19 - MàJ le 13/05/2019 à 11:29


©  Conférence des présidents d'université
Ouverture du colloque 2021 de la CPU - ©  Conférence des présidents d'université