Début

« Bienvenue en France » : les 5 experts proposent de retirer les doctorants du champ d’application

Paris - Publié le lundi 18 février 2019 à 10 h 07 - n° 140262 « Retirer les doctorants du champ d’application de la mesure » et « ne pas modifier au-delà des doctorants le périmètre de la mesure » : c’est ce que préconise le rapport de la mission de concertation sur la stratégie « Bienvenue en France ». Les cinq experts chargés de ce travail le remettent à Frédérique VidalFrédérique Vidal, le 18/02/2019.

Ils formulent des propositions en matière « d’accueil et d’attractivité » - parmi lesquelles figure l’idée d'élaborer une « Stratégie nationale d’accueil et d’attractivité de l’enseignement supérieur » - et concernant la mise en place des droits d’inscription différenciés. 

Ce groupe de cinq personnalités (Julien BlanchetJulien BlanchetPhilippe GilletPhilippe GilletMinh-Ha PhamMinh-Ha Pham, Christophe Strassel, Pierre-Paul ZalioPierre-Paul Zalio) remet ses propositions pour la mise en œuvre de la stratégie gouvernementale en direction des étudiants étrangers. Une mission leur avait été confiée par Frédérique Vidal à la suite de l’annonce du plan « Bienvenue en France » par Édouard PhilippeÉdouard Philippe, le 19/11/2018.

L’objectif affiché par le gouvernement est d’attirer 500 000 étudiants étrangers en 2027. Le plan présenté prévoit la mise en place de droits d’inscription différenciés pour les étrangers hors UE de 2 770 € en licence et 3 770 € en master et doctorat. 

Les conclusions des cinq experts doivent notamment permettre une mise en place effective dès le mois de mars du fonds d’amorçage de 10 M€, qui soutiendra l’amélioration des conditions d’accueil dès la rentrée 2019.

Les opposants à la mise en place de droits d’inscription différenciés pour les étudiants extra-communautaires demandaient que ce principe même puisse être discuté à l’occasion de cette concertation. 

News Tank reviendra en détail dans la journée sur la conférence de presse que tient Frédérique Vidal ce matin et sur les préconisations du rapport.
Le Mesri - © RogueESR
Le Mesri - © RogueESR

La synthèse des propositions

Accueil et attractivité

  • Élaborer une « Stratégie nationale d’accueil et d’attractivité de l’enseignement supérieur ».
  • Améliorer l’information des candidats à des études en France en amont de la demande officielle de visa afin d’anticiper la préparation du dossier consulaire.
  • Lancer ou renforcer des campagnes d’information sur l’offre française d’enseignement supérieur auprès de publics ciblés à l’étranger.
  • Offrir systématiquement une information multilingue, a minima en anglais, sur tous les sites Internet et dans tous les lieux d’information à destination des étudiants internationaux.
  • Créer, partout où cela est nécessaire, des guichets uniques regroupant l’ensemble des démarches administratives que doivent accomplir les étudiants internationaux, ainsi que des « Welcome desks » permanents.
  • Permettre l’inscription des titulaires de cartes de séjour « étudiant » comme demandeurs d’emploi en modifiant l’art. R 5221-48 du code du travail.
  • Ouvrir la possibilité d’accéder à des formations en alternance aux primo-arrivants.
  • Mieux prendre en compte la spécificité des doctorants dans l’attribution des bourses du gouvernement français et tendre vers l’attribution de contrats doctoraux en substitution des bourses.
  • Créer des buddy programs pour faire bénéficier tous les étudiants internationaux d’un accompagnement par des pairs.
  • Mettre en place le panel d’actions proposé en faveur de l’accès au logement.
  • Améliorer le suivi médical des étudiants internationaux.
  • Généraliser le tutorat pour les doctorants internationaux.
  • Mieux coordonner la labellisation avec les dispositifs existants (CTICTICommission des titres d'ingénieur, label Qualité FLEFLEFrançais langue étrangère) et ne pas en faire un outil de stigmatisation.
  • Au titre de l’enveloppe de 10 M€ destinée à améliorer l’attractivité :
    • Accorder la moitié de cette enveloppe dès à présent aux établissements afin de financer prioritairement la mise en place d’un guichet unique dans l’ensemble des sites ;
    • Lancer sans tarder un appel à projets simplifié pour répartir l’autre partie de l’enveloppe afin de financer l’une ou l’autre des mesures d’accueil recommandées par la mission ;
  • Prévoir la pérennisation de tout ou partie de cette enveloppe au cours des prochaines années et un bilan des réalisations ainsi financées à cinq ans.

Frais d’inscription

  • Retirer les doctorants du champ d’application de la mesure.
  • Ne pas modifier au-delà des doctorants le périmètre de la mesure.
  • Doter les universités de capacités d’exonération suffisantes pour leur permettre de mener une politique autonome d’accueil des étudiants étrangers non communautaires.
  • Poursuivre le dialogue sur la mise en œuvre de la mesure, en envisageant d’autres types de dispositifs permettant d’approfondir l’autonomie des établissements.
  • Stabiliser durablement les frais d’inscription des étudiants français et communautaires.

Les cinq experts chargés de la mission de concertation

Les cinq experts chargés de la mission de concertation

Cinq personnalités étaient chargées par la ministre de rédiger un rapport à l’issue de la concertation :

• Julien Blanchet, vice-président du Conseil économique, social et environnemental,
• Philippe Gillet, professeur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne,
• Minh-Ha Pham, vice-présidente Relations internationale de l’Université PSL,
• Christophe Strassel, professeur associé à l’Université de Lille,
• Pierre-Paul Zalio, président de l’École normale supérieure Paris-Saclay.

Fin
loader mask
1