Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

L’abonnement à News Tank Éducation & Recherche est payant, merci de respecter la propriété intellectuelle et de ne pas transférer cet article sans autorisation préalable de News Tank Éducation & Recherche.

IE University : « Une stratégie à 360° en matière de soutenabilité » (Isabela del Alcázar)

News Tank Éducation & Recherche - Paris - Actualité n°291840 - Publié le 16/06/2023 à 14:46
- +
©  IE University
Isabela del Alcázar - ©  IE University

« Notre stratégie est à 360°, car nous avons fait évoluer le contenu des programmes et les processus pour transformer l’expérience d’IE University et faire en sorte que le changement se produise de l’intérieur. Nous transformons nos étudiants pour qu’ils deviennent les agents du changement d’aujourd’hui. Ce que les étudiants apprennent en classe leur permettra d'œuvrer en faveur de la durabilité dans leurs futures organisations. »

C’est ce qu’indique Isabela del Alcázar, directrice de la soutenabilité au sein de l'établissement espagnol, à News Tank le 14/06/2023.

Son objectif est d’agir sur trois niveaux :
• « La raison d’être de notre établissement, c’est-à-dire avoir un impact positif à travers l’éducation, la recherche et l’innovation  ;
• les contenus que nous proposons à nos étudiants dans les salles de classe, mais aussi à la société  ; 
• les processus de l’établissement, c’est-à-dire la mesure de l’empreinte carbone, la lutte contre le gaspillage, la gestion de l’eau, mais aussi d’œuvrer en faveur de la diversité, l’égalité. »

« En s’appuyant sur ces différents leviers, nous souhaitons créer un environnement de travail positif pour l’ensemble de nos communautés. »

Isabela del Alcáza indique qu’IE University « travaille depuis de nombreuses années à l’intégration des enjeux de transitions et de soutenabilité, et cela s’intensifie. Ils sont plus que jamais d’actualité ! Les réactions des étudiants sont vraiment positives et ils demandent de plus en plus de contenu sur ces sujets dans leurs programmes ».

Cette stratégie se décline dans le cadre du “10 years challenge” déployé en 2020 par l'établissement, avec des objectifs définis par année. En 2023, « nous nous focaliserons sur la notion d’accessibilité, inclusion et appartenance », annonce-t-elle.


« 10 years challenge » : Les objectifs définis par année

IE University décline ses actions à travers le “10 years challenge”. Comme l’explique Isabela del Alcázar, l'établissement « avait besoin de se focaliser sur des objectifs concrets et mesurables. La première étape a été de définir ces critères sur lesquels s’appuyer, en partant des besoins et activités des différents départements et écoles. Au total, nous avons cartographié 254 indicateurs ».

« Nous sommes persuadés que cela ne peut fonctionner que si nous joignons nos forces et que les indicateurs de performance sont distribués au sein du board », poursuit-elle.

IE University a ainsi réparti ses objectifs par année :

  • « En 2020, l’objectif était d’œuvrer pour une consommation responsable en matière d’eau, d’énergie, de transport, de réduction de l’utilisation du papier ou des emballages à usage unique. Parmi ces objectifs  : réduire notre consommation d’eau de 50 % d’ici 2023.
  • En 2021, en raison de l’épidémie de Covid, nous nous sommes focalisés sur l’aspect social. Nous souhaitons que nos équipes reflètent les réalités du monde, et notamment en matière de diversité. Nous avons aussi augmenté de 25 % le nombre d’heures “pro bono”, à travers le marketing lab. Nous travaillons aussi avec l’Hopital universitaire La Paz, au pied de notre campus, sur des projets spécifiques. Une application de livraison dédiée aux personnes hospitalisées a par exemple été développée. 
  • En 2022, nous avons engagé un travail autour de l’empreinte carbone d’IE University. Nous avons souhaité mesurer notre impact, mais nous nous sommes rendu compte qu’il n’y avait pas de standards précis au sujet des émissions indirectes (scope 3). »

« Dans le cadre de l’alliance BS4CL (Business School for climate leadership), dont IE University est membre, nous avons travaillé ensemble à la mise en place de critères pour atteindre la neutralité carbone dans nos établissements », précise Isabela del Alcazàr.

« Si l’on regarde le Scope 3 (émissions indirectes), cela englobe un certain nombre de critères. C’est par exemple le business model choisi, le choix dans les fournisseurs d’énergie, les moyens de transport des équipes et des étudiants pour venir sur le campus. Mais cela dépend aussi de la régulation des pays et c’est pour cela qu’une harmonisation est difficile et que la comparaison entre établissements est périlleuse. »

« Nous nous réunissons ainsi régulièrement pour partager nos pratiques et ce que nous pensons être la bonne manière de mesurer divers indicateurs. »

Outre IE University, l’alliance rassemble :

• HEC Paris ;
• IESE Business School ;
• IMD ;
• Insead ;
• London Business School ;
• Saïd Business School : Oxford University ;
• Judge Business School : University of Cambridge.

Bilan des premières actions menées

« IE University a réduit de 50 % les émissions de CO2 (Scope 1 et scope 2) par m2 », déclare Isabela del Alcázar.

« En 2020-2021, les émissions, la consommation d'électricité et les gaz réfrigérants représentaient 1 637 tonnes de CO2 et ont été compensés par l’acquisition de 1 244 crédits certifiés VCS-CCBS (Verified Carbon Standard - Climate, Community, and Biodiversity Standard Certification) à Alto de Huayabamba en Amazonie péruvienne, et par des projets de reforestation à Teruel (Espagne). »

« En parallèle, la consommation de papier a été réduite de 98 % et la consommation d’eau de 50 % depuis les trois dernières années. De plus, les heures d’enseignement dédiées à la soutenabilité ont augmenté de 25 %. »

En effet, « chaque discipline a pris en compte ces enjeux dans la préparation des étudiants à entrer sur le marché du travail. Et cela a été intégré à la stratégie académique globale. Aujourd’hui, 10 % des offres d’emploi postées sur Linkedin comprennent une compétence en lien avec les enjeux de transition et de soutenabilité. La demande est de plus en plus forte de la part des entreprises, quel que soit le secteur. »

Des pistes d’amélioration identifiées, notamment en matière d’accessibilité

« Toutes ces actions sont bien sûr toujours en cours, pour aller encore plus loin », précise la directrice de la soutenabilité.

« Une des pistes d’amélioration identifiées concerne l’accessibilité. En Espagne, les standards sont très élevés et nous avons encore des marges de progression. Nous devons par ailleurs mieux communiquer pour rappeler que malgré un handicap, physique ou mental, IE University est ouverte à tous. Et cela passe en premier lieu par notre site web qui doit être 100 % accessible.

Sur le campus, quelques ajustements sont encore à faire. Nous couvrons une grande partie des handicaps, grâce à nos salles de cours adaptables et divers outils. »

Depuis la rentrée 2020-2021, IE University a mis en place sa méthode d’apprentissage intitulée « Liquid Learning » Publié le 14/09/2021 à 09 :56
« L’idée de la méthodologie “Liquid Learning”, implémentée depuis l’année académique 2020/2021, s’appuie sur la notion de fluidité, d’adaptabilité et de transparence, à la manière de l’eau. Face aux…
, alliant présentiel et distanciel, grâce à divers outils.

Interrogée sur la manière d’intégrer cette méthode dans la stratégie de l'établissement de réduire sa consommation d'énergie, Isabela del Alcazàr indique que  »ces métriques sont évidemment surveillées par notre service IT.« 

 »Depuis 2018, tout est dans le cloud grâce à une solution Amazon, qui s’engage à utiliser des énergies renouvelables pour refroidir les installations. Nous sommes par ailleurs attentifs à ce volet pas uniquement sur le nouveau campus, mais aussi sur nos deux autres sites à Madrid et Segovia (site classé et protégé)."

IE University

Catégorie : Universités


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 14922, créée le 16/06/2023 à 14:14 - MàJ le 16/06/2023 à 14:15


© News Tank Éducation & Recherche - 2024 - Code de la propriété intellectuelle : « La contrefaçon (...) est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende. Est (...) un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une oeuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur. »

©  IE University
Isabela del Alcázar - ©  IE University