Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

L’abonnement à News Tank Éducation & Recherche est payant, merci de respecter la propriété intellectuelle et de ne pas transférer cet article sans autorisation préalable de News Tank Éducation & Recherche.

Think Education : « Les universités doivent se saisir des marges liées à l’autonomie » (S. Bonnafous)

Paris - Actualité n°61516 - Publié le 03/02/2016 à 12:02
©  News Tank - LM
©  News Tank - LM

« Il existe un ensemble de marges dans le cadre de l’autonomie dont les établissements ne se saisissent pas, notamment en matière de ressources humaines », déclare Simone Bonnafous, directrice générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle, dans sa conclusion de la journée Think Education organisée par News Tank le 02/02/2016 à l’université Paris Dauphine. Et de citer par exemple pour les universités la possibilité « d’attribuer la prime d’encadrement doctoral et de recherche », de « recruter des contractuels enseignants ou des vacataires pour des spécialisations précises ».

Simone Bonnafous met également en avant deux autres évolutions à poursuivre pour l’ESR Enseignement supérieur et recherche  : l’innovation pédagogique et le mouvement de regroupement des établissements autour de « stratégies de différenciation en matière de formation et de recherche. »

Intervenants en fin de journée deux grands témoins : Christian Forestier, recteur honoraire, et Bernard Ramanantsoa, ancien directeur d’HEC, présentent par ailleurs leur point de vue sur les enjeux de l’enseignement supérieur.

« Aller le plus loin possible dans l’autonomie des universités » (S. Bonnafous)

Selon Simone Bonnafous, le MENESR a la volonté d’aller « le plus loin possible » dans l’autonomie des établissements, « étape par étape ».

  • « Au-delà de l’autonomie budgétaire sur laquelle personne ne veut revenir, nous avons introduit une évolution : celle de l’autonomie pédagogique. Les établissements sont libres de créer des parcours, au sein des mentions accréditées, sans examen du ministère. C’est un acte de confiance en direction des équipes pédagogiques, une petite révolution, qui ne s’est pas faite sans mal. »
  • « Nous ne sommes pas en avance en Europe en matière d’autonomie » mais, « sur le temps long », Simone Bonnafous constate une continuité dans la politique conduite.

Simone Bonnafous, conclusion, Think Education 2016 - ©  News Tank - LM

Trois pistes d'évolutions

A la suite de la journée d'échanges et d’ateliers, la directrice de la Dgesip Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle voit trois pistes d'évolution en cours et « à poursuivre ».

Appropriation de l’autonomie en matière de RH

« Il existe un ensemble de marges dans le cadre de l’autonomie dont les établissements ne se saisissent pas. Concernant la gestion de carrière des enseignants-chercheurs, j’ai entendu les critiques sur le CNU Conseil national des universités . Mais quand on voit par exemple que les universités peuvent attribuer la prime d’encadrement doctoral et de recherche sans passer par le CNU, et que seulement cinq d’entre elles le font depuis 5 ans effectivement, on s’interroge. Qu’est ce qui les empêche de décider seules de quelque chose d’aussi infime ? Pourquoi les établissements continuent-ils de déléguer cela au CNU ? »

« C’est le milieu universitaire qui s’est mobilisé lors de la loi ESR pour maintenir le CNU lorsqu’un amendement sénatorial a proposé sa suppression », constate la Dgesip. 

« Sur d’autres points en matière de ressources humaines, les établissement pourraient aussi aller plus loin : utiliser davantage la possibilité de recruter des contractuels enseignants, ou moduler le prix payé pour des vacataires ayant des spécialisations précises. Mais les présidents d’universités pensent peut-être qu’ils ne pourront pas le faire voter en CA. Quant à la modulation de services, elle fait toujours partie des possibilités. »

« Dans les universités ce qui ne bouge pas c’est la gestion des ressources humaines. Citez-moi un autre pays où il y a un CNU. La problématique de valoriser les collègues dans toutes les formes de leur activité se pose depuis plus de 30 ans et la réponse n’a pas beaucoup évoluée. Tant qu’on n’aura pas avancé sur ce point, on ne pourra pas parler d’autonomie des universités. »

Christian Forestier fait référence à son expérience d’administrateur général du Cnam où « l’on pouvait agir avec davantage de souplesse ».

Christian Forestier, séquence "grands témoins", Think Education 2016 - ©  News Tank - LM

Innovation pédagogique

Selon Simone Bonnafous, « réfléchir sur cette thématique n’aurait pas été imaginable il y a encore 10 ans ! Il existe une véritable évolution qui va changer la donne à l’avenir : les outils ne sont plus les mêmes, les attentes non plus, notamment de la part des étudiants qui veulent voir d’autres systèmes, la concurrence pousse les établissements à innover. Mais il reste encore à faire. »

« Avant d'être au ministère, j’ai assisté au sein de la CPU Conférence des présidents d’université à l'échec de la mise en place d’une habilitation à diriger des équipes pédagogiques. Des réticences internes existent et qui ne sont pas forcément du fait des politiques. »

Regroupement des établissements

« On assiste partout en Europe à des mouvements de regroupements, de fusions, de rassemblements autour de stratégies qui à la fois différencient les établissements entre eux, en termes de recherche et de formation de niveau graduate et post-graduate, tout en constituant un maillage en réseau sur le territoire. »

« En matière de financement, la France est-en dessous de ce qu’il faudrait faire, je suis inquiet pour le devenir et la performance de notre enseignement supérieur. La logique des Idex est très bonne, les Allemands, les Chinois, ou les Japonais font cela. Inciter à l’excellence et à se fixer des objectifs, c’est bien. Je trouve plus compliqué que l’on mette les Comue par dessus. Il faut donner une vraie autonomie aux établissements. On n’est pas au point. Il y a une volonté, tout le monde s’en rend compte, mais l’autonomie passe par le recrutement des professeurs que l’on veut, aux salaires que l’on veut. »

« Il faut accepter qu’en France toutes les universités en soient pas des universités de recherche. »

Bernard Ramanantsoa, séquence « grands témoins », Think Education 2016 - ©  News Tank - LM

Parcours

Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Inspectrice général(e) de l’administration de l'éducation nationale et de la recherche
Région académique Île-de-France
Rectrice déléguée pour l’Esri
Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle (MENESR)
Directrice générale
France Universités
Vice-présidente
Université Paris-Est Créteil (UPEC)
Directrice de l’UFR de Lettres et Sciences humaines
Université Paris-Est Créteil (UPEC)
cofondatrice et département de communication politique et publique

Établissement & diplôme

Paris Sorbonne Université (Paris 4)
Doctorat en Histoire

Fiche n° 3522, créée le 24/04/2014 à 18:42 - MàJ le 08/12/2021 à 11:22

Christian Forestier

Date de naissance : 08/12/1944

Chargé de mission sur la formation professionnelle au sein de la CPU (Conférence des Présidents d’université).


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Institut national supérieur du professorat et de l'éducation de l’académie de Versailles (Inspé de l’académie de Versailles)
Président
Fondation santé des étudiants de France
Président
France Universités
Chargé de mission sur la formation professionnelle
Comité de pilotage de la concertation sur la loi d’orientation et de programmation de la Refondation de l’École
Membre
Haut conseil de l'éducation
Président
Haut conseil de l'évaluation de l'école
Membre
université de Marne-la-Vallée
Professeur associé
Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Directeur de cabinet du ministre (Jack Lang)
Académie de Versailles
Recteur
Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Direction générale des enseignements supérieurs
Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Directeur des collèges et lycées
Académie de Créteil
Recteur
Ministère de l’Education nationale
Inspecteur général de l'éducation nationale
Ministère de l’Education nationale
Cabinet secrétariat d'état enseignement technique et technologique
Académie de Dijon
Recteur
Académie de Reims
Recteur
Université de Saint-Etienne
Président

Fiche n° 3146, créée le 22/03/2014 à 04:16 - MàJ le 15/09/2020 à 18:43

Bernard Ramanantsoa


Prix Harvard l’Expansion pour Technologie et Stratégie d’Entreprise (1989, en coll. avec P. Dussauge)

Prix de l’Académie des Sciences Commerciales pour « Stratégie de l’entreprise et diversification » (1983, en coll. avec J. P. Détrie)

Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur.


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Conseil de surveillance d’Inseec U
Membre indépendant
TBS Education
Membre du comité de réflexion stratégique
MENESR et MAEDI
Chargé d’une mission sur l’offre française d’enseignement supérieur à l’étranger
HEC Paris (Ecole des hautes études commerciales de Paris)
Doyen du corps professoral et de la recherche.
HEC Paris (Ecole des hautes études commerciales de Paris)
Coordinateur du département stratégie et politique générale
SNCF
Responsable de la division marketing « Grandes lignes »
Isae-Supaero
Maître de conférences

Établissement & diplôme

Dauphine - PSL
Doctorat en sciences de gestion
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
DEA d’histoire de la philosophie
Isae-Supaero
Ingénieur Supaéro - major de promotion, option « propulsion » 1971

Fiche n° 3278, créée le 01/04/2014 à 16:56 - MàJ le 17/07/2019 à 13:07


© News Tank Éducation & Recherche - 2022 - Code de la propriété intellectuelle : « La contrefaçon (...) est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende. Est (...) un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une oeuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur. »