Début

« Un plan financier solide pour accompagner les innovations écologiques et sociales » (M. Vicari, LLL)

Paris - Publié le vendredi 2 octobre 2020 à  9 h 00 - n° 194470 « À ses débuts, le Liberté Living-Lab avait une dimension très portée sur la filière tech d’intérêt général. Nous avions et avons une conviction : c’est par les ruptures technologiques que le monde changera de façon massive dans le bon sens. Mais ce n’était pas suffisant. Il fallait un plan économique et financier solide pour accompagner les innovations à visée environnementale et sociale », déclare Marylène Vicari, cofondatrice du LLLLLLLiberté Living-Lab, à News Tank, le 01/09/2020.

Elle indique que le LLL s’est alors « orienté plus précisément vers les innovations de service (l’IAIAIntelligence artificielle, la blockchain), les innovations de business model, et les innovations dans le financement en travaillant avec les acteurs publics et les banquiers. Notre objectif est de réunir ce tryptique en écosystème via le Shift Lab et ne pas se limiter à “la simple” innovation technologique ».

Le Liberté Living-Lab, un « écosystème d’innovation livrant des expertises à impact » et situé à Paris, lancera officiellement ce nouveau programme, le Shift Lab, les 14 et 15/10/2020.

Il se déploie sur trois ans en deux étapes :
• « une étude itérative d’une cinquantaine de profils différents issus de start-up innovantes, de grands groupes et de collectivités territoriales pour comprendre comment se structurent les modèles déjà existants de transitions écologiques et économiques réussies à travers le monde ;
• être en conséquence en capacité d'équiper les acteurs économiques de nouveaux outils pour penser la transition économique, écologique et sociale ».

« La construction d’un tel outil méthodologique coûte cher et la plupart des petites structures n’ont pas les moyens de se payer le laboratoire de recherche ou le cabinet de conseil qui sera à même de les accompagner », indique Marylène Vicari.

Elle ajoute que le Shift Lab ne donnera que des solutions « en open source avec des use cases concrets et illustrés de ces outils à destination des ETIETIEntreprise de taille intermédiaire / PMEPMEPetites et moyennes entreprises / start-up ». L’initiative compte déjà quatre acteurs corporate partenaires : Roche, EDF, Bayard et La Française AM (une société de gestion d’actifs). La restitution de la première phase de l’enquête aura lieu lors de l'événement de lancement en octobre au LLL autour de conférences et ateliers collectifs.
Marylène Vicari - © D.R.
Marylène Vicari - © D.R.

Une direction à deux têtes

L’étude itérative est co-dirigée par Rudy Cambier et Thierry Rayna.

Rudy Cambier est co-dirigeant du Liberté Living-lab et a longtemps travaillé dans la veille et la sélection de start-up tandis que Thierry Rayna enseigne dans cinq formations au Centre de recherche en gestion de l’École Polytechnique et y dirige plusieurs thèses.

Ses domaines de recherche sont notamment les technologies numériques, les business modèles, l’innovation ouverte, la co-création et la diffusion des innovations de rupture. 

Le Liberté Living-Lab

Le Liberté Living-Lab

« Nous avons créé le LLL en 2015 et dès 2016 nous avons ouvert un lieu d’accueil et de travail de 2 000 m2 dans le IIème arrondissement de Paris. Notre objectif était d’accélérer le business à impact. C’est notre ADN d’origine », indique Marylène Vicari.

« Tous les programmes multi-acteurs que nous avons réalisés, notamment les programmes thématiques en 2017 autour de l’électromobilité, de la finance positive, etc, nous voulons les structurer autour du macro programme du Shift Lab. Nous voulons créer une dynamique très participative avec l’ensemble des acteurs actifs dans les écosystèmes de valeur ».

Les partenaires du programme Shift Lab

Le programme compte trois types de partenaires.

Les partenaires publics 

  • Le ministère de la transition écologique et solidaire : « Nous sommes en discussion depuis longtemps avec le ministère par l’intermédiaire notamment de Christophe Itier, le Haut-Commissaire à l’Économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale », indique Marylène Vicari.
  • Le secrétariat d’État à la transition numérique et donc Cédric OCédric O.

« Ils ont tous deux soutenu publiquement notre initiative il y a quelques semaines et sont sensibles au fait que nous cherchions à faire converger l’économie et l’impact social et environnemental. C’est très important de réussir à fédérer ces deux priorités », ajoute-t-elle tout en précisant que des discussions sont en cours avec « d’autres partenaires publics d’envergure ».

Les partenaires corporate

Selon Marylène Vicari, « ce sont souvent des grands groupes qui ont déjà commencé à déployer des solutions digitales et des modèles économiques de transition vers plus d’impact social et environnemental ».

Les partenaires d’écosystème

Ils sont pour la plupart « issus de collectifs représentant des start-up, des PMEPMEPetites et moyennes entreprises, ETIETIEntreprise de taille intermédiaire, etc ».

« L’objectif est de développer des solutions open source afin d’aider ces structures à financer leur transition économique/écologique/sociale.

Par exemple, nous avons monté un partenariat avec Medicen, un pôle de compétitivité dans le domaine de la santé en Île-de-France. Il est plus facile pour les ETI/PME/start-up de participer sous forme de collectif à ce type d’initiative pour co-financer leur participation et apprendre entre pairs. »

Le financement du programme

Le financement du programme

Le LLL est une SASSASSociété par Actions Simplifiées et n’est donc pas subventionné par l'État. Pour le programme Shift Lab, Marylène Vicari indique que « chaque partenaire corporate met entre 50 et 80 k€ selon la dimension de participation qu’il a choisi pour sa participation au programme. Pour les petites structures qui viennent sous forme collective, nous faisons des tickets à la journée qui coûtent entre 2 500 et 5 000 € ».

L’intérêt du Shift Lab pour les grands groupes 

Pour la cofondatrice du LLLLLLLiberté Living-Lab, l’objectif du Shift Lab est aussi « d’opérer une acculturation, une diffusion de ces nouvelles connaissances et méthodes, parmi [leurs] partenaires ». Les deux journées organisées les 14 et 15/10/2020 visent à « vulgariser les sujets leviers de passage à l’action pour le plus grand monde ».

« Les grands groupes partenaires sont intéressés par le programme très pointu que l’on développe pour eux-mêmes, mais aussi par tout l’écosystème multi-acteurs dans lequel ils sont plongés grâce au Shift Lab. Pour certaines grandes entreprises, participer à ce type de programme sert de marche pied pour passer à l’action en leur sein ».

Dès le mois d’octobre, le Shift Lab proposera « des programmes verticaux sectoriels d’application dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de la transformation de la ville, etc », indique Marylène Vicari.

Le témoignage de Roche, partenaire du Shift Lab

Le témoignage de Roche, partenaire du Shift Lab

« C’était une évidence pour Roche que de participer au Shift Lab du LLL. Les thématiques de la transition environnementale et sociale s’inscrivent dans ce que l’on fait au quotidien. Cela fait partie du processus de transformation que nous avons initié auprès de nos collaborateurs », indique Tania Aydenian, innovation hub senior lead chez Roche, à News Tank le 15/09/2020.

« Les ateliers du Shift Lab vont permettre d’explorer ces nouveaux modèles au-delà de la simple intention. Ils vont initier un mouvement. Pour Roche, la philosophie du Living Lab est très importante car elle implique dans les innovations toutes les parties prenantes et notamment les utilisateurs. Cela ne sert à rien de rester dans son microcosme avec ses croyances et certitudes. Travailler en écosystème est beaucoup plus intéressant.

Nous sommes toujours à l’affut des interdisciplinarités. Toutes les BU seront présentes aux ateliers car il est important que le travail d’acculturation s’adresse à tous les pans de l’entreprise, pour toutes les méthodes de travail », précise Tanya Aydenian.

Marylène Vicari
Fiche n° 40188, créée le 14/08/20 à 11:44 - MàJ le 14/08/20 à 11:52

Marylène Vicari



Parcours Depuis Jusqu'à
Liberté Living-Lab
Co-fondatrice Janvier 2016 Aujourd'hui
Janvier 2016 Aujourd'hui
PLAYER Paris
Directrice générale Janvier 2015 à Octobre 2016
Janvier 2015 Octobre 2016
Opinion Valley
Directrice générale 2004 à Mars 2016
2004 Mars 2016
NUMA
Administrateur 2013 à 2015
2013 2015
I&E
Consultante 2001 à 2003
2001 2003
Êtablissement & diplôme Année(s)
Celsa Sorbonne Université
DESS Marketing et stratégies de communication 1999 - 2001
1999 2001
Université Paris-Sorbonne
Maîtrise de lettres moderne 1998 - 1999
1998 1999

Fin
loader mask
1