Demandez votre abonnement découverte !

Covid-19 : publication de trois avis du conseil scientifique qui conseille E. Macron

News Tank Éducation & Recherche - Paris - Actualité n°177877 - Publié le 17/03/2020 à 13:56
- +
©  D.R.
Le Conseil scientifique Covid-19 - ©  D.R.

Trois avis du conseil scientifique mis en place pour « éclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée au coronavirus » par Olivier Véran Ministre @ Ministère des Solidarités et de la Santé
, ministre des solidarités et de la santé, à la demande d’Emmanuel Macron, sont accessibles en ligne sur le site internet du ministère, le 17/03.

Ces trois avis sont datés des 12, 14 et 16/03/2020 :

• le premier a recommandé plusieurs types de mesures en matière de renforcement de la prise en charge hospitalière et communautaire, de protection à l’échelle individuelle et des mesures de portée nationale ou régionale ;

• le second a formulé des avis « afin de restreindre davantage la vie sociale tout en préservant la vie économique et les activités essentielles du pays » et sur la tenue du premier tour des élections municipales le 15/03 considérant « que l’exercice de la démocratie, garanti par la sécurité sanitaire du vote, gagnait à être préservé » ;

• le dernier a préconisé notamment un « confinement généralisé strict sur le modèle de l’Italie (…) éventuellement des mesures plus strictes dans les zones les plus touchées », avec un « point d’attention concern[ant] les conséquences psychiques de l’isolement qu[il] peut entraîner », une coordination des professionnels de santé pour « éviter des messages contradictoires et anxiogènes », et le non maintien des élections du second tour des municipales.

Annoncé le 11/03 par le ministère de la santé, ce conseil scientifique est composé de 11 experts « venant de champs disciplinaires complémentaires » et présidé par Jean-François Delfraissy Président @ Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) • Président @ Conseil scientifique Covid-19
, spécialiste de l’infectiologie et de l’immunologie, président du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé.

Ce conseil scientifique a plus précisément pour mission d’« éclairer les scénarios de propagation du virus à venir et proposer des préconisations sur les mesures de freinage et de gestion. Il est attendu un éclairage scientifique et réactif sur des questions précises et concrètes relatives à la gestion de la crise sanitaire ».


Les mesures préconisées par les trois avis du « conseil scientifique Covid-19 »

Des mesures appelées à évoluer, en lien avec les scientifiques (E. Macron)

Dans son adresse aux Français, le 16/03/2020, le président de la République déclare :

« À mesure que les jours suivront les jours, que les problèmes succéderont aux problèmes, il faudra, en lien avec les éclairages donnés par les scientifiques, des expériences de terrain, il faudra nous adapter. Nous allons continuer aussi, pendant cette période, de travailler et de progresser sur les traitements.

À mesure que les jours suivront les jours, que les problèmes succéderont aux problèmes, il faudra, en lien avec les éclairages donnés par les scientifiques, des expériences de terrain, il faudra nous adapter. Nous allons continuer aussi, pendant cette période, de travailler et de progresser sur les traitements ».

Composition du conseil scientifique

Ces onze experts sont :

Laëtitia Atlani-Duault, anthropologue et directrice de recherche à l'IRD Institut de recherche pour le développement .

Daniel Benamouzig, sociologue, directeur de recherche au CNRS Centre national de la recherche scientifique , co-directeur de l’Institut de santé publique de l’alliance de recherche Aviesan Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé  ;

Lila Bouadma, réanimatrice spécialiste en médecine interne à l’hôpital Bichat;

Simon Cauchemez, modélisateur, responsable de l’unité de modélisation mathématique des maladies infectieuses de l’Institut Pasteur Pierre ;

Jean-François Delfraissy, spécialiste de l’infectiologie et de l’immunologie et président du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé (président) ;

Pierre-Louis Druais, vice-président de la Commission recommandations, pertinence, parcours et indicateurs à la Haute Autorité de Santé et ancien président du Collège de la médecine générale ;

Arnaud Fontanet, épidémiologiste, docteur en médecine, en santé publique et directeur de l’unité d'épidémiologie des maladies émergentes à l’Institut Pasteur de Paris, professeur à l’Institut Pasteur et au Conservatoire national des arts et métiers, directeur de l'École Pasteur-Cnam de santé publique, et directeur du Centre de santé globale de l’Institut Pasteur, ancien titulaire de la chaire annuelle Santé publique au Collège de France ;

Bruno Lina, professeur de virologie à l’Université Lyon 1, chercheur au Centre international de recherche en infectiologie, responsable du Laboratoire de Virologie Est des Hospices Civils de Lyon, ancien directeur du Centre national de référence sur la grippe et l’unité de recherche Virpath ;

Denis Malvy, infectiologue, professeur des universités, médecin des hôpitaux responsable de l’unité maladies tropicales et du voyageur du CHU Centre hospitalier universitaire Pellegrin à Bordeaux ;

Didier Raoult, infectiologue au pôle des maladies infectieuses au CHU de la Timone à Marseille, professeur de microbiologie à la faculté de biologie de Marseille, ancien directeur de l’unité de recherche en maladies infectieuses et tropicales émergentes de l’IRD ;

• et Yazdan Yazdanpanah, chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l’hôpital Bichat, directeur de l’institut d’infectiologie à l'Inserm Institut national de la santé et de la recherche médicale , expert auprès de l'OMS Organisation mondiale de la santé

Un des onze membres de ce conseil n’est pas mentionné sur le 3e avis du conseil scientifique daté du 16/03, alors qu’il l’est sur les deux précédents : Didier Raoult, infectiologue au pôle des maladies infectieuses au CHU de la Timone à Marseille. Il mène actuellement des essais cliniques sur un cocktail thérapeutiques. Selon la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, ces essais vont être étendus dans un hôpital de Lille.

Plusieurs critiques se font entendre sur ce conseil scientifique et notamment sur le fait que, sur la base de ses recommandations, le pouvoir ait maintenu le premier tour des élections municipales malgré la gravité de la situation sanitaire. Plusieurs voix s'élèvent aussi contre le fait que les avis de ce conseil n’aient pas été rendus publics plus tôt.

« Nous avons demandé au conseil de nous rendre un document dimanche soir [le 15/03] et nous le communiquerons lundi [16/03] au grand public », expliquait le cabinet d’Olivier Véran, ministre en charge de la santé au Monde, le 15/03. « Il y aura désormais un document publié après chaque réunion, reprenant les conclusions des membres du conseil scientifique », précisait par ailleurs l’Élysée au quotidien.

Enfin, la compétence du conseil sur le Covid-19 est également mise en cause par certains. C’est par exemple le cas de Jean-Philipe Derenne, pneumologue à l’hôpital de la Pitié Salepetrière pour qui ce conseil scientifique « est très bien pour Ebola et le sida », mais sans « rapport » avec le Covid-19, sur BFM TV, le 16/03.

Ministère des Solidarités et de la Santé

Catégorie : Etat


Adresse du siège

14, Avenue Duquesne
75007 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 5984, créée le 26/10/2017 à 12:10

©  D.R.
Le Conseil scientifique Covid-19 - ©  D.R.