Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

ExclusifConseil de l’UE : les quatre priorités « formation » de la présidence belge (F. Bertieaux à News Tank)

News Tank Éducation & Recherche - Bruxelles - Actualité n°310021 - Publié le 20/12/2023 à 17:05
- +
© DR.
Françoise Bertieaux - © DR.

« Quatre priorités principales de la présidence belge au niveau de l’enseignement ont été définies : l’apprentissage tout au long de la vie, l’éducation sur base des données probantes, l’éducation digitale et la mobilité », déclare Françoise Bertieaux, ministre belge à la Fédération Walllonie-Bruxelles de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique, des hôpitaux universitaires, de l’aide à la jeunesse, des maisons de justice, de la jeunesse et de la promotion de Bruxelles, au bureau bruxellois de News Tank, le 19/12/2023. 

La Belgique prendra la présidence du Conseil de l’Union européenne à la suite de l’Espagne au 01/01/2024, et ce pour une période de six mois (jusqu’au 30/06/2024). Suivra la présidence hongroise.

Elle indique que, durant ce mandat, les ministres européens travailleront notamment sur la recommandation du Conseil intitulée “L’Europe en mouvement”, visant à « garantir des expériences de mobilité pour tous et à supprimer les obstacles à l’apprentissage ».

Interrogée sur sa vision des alliances d’universités européennes, Françoise Bertieaux déclare : 

« J’y vois certainement une opportunité pour les établissements de capter de gros financements européens. Les financements offerts par les programmes Erasmus+ ont par ailleurs jusqu’ici été couplés à ceux du programme Horizon Europe Neuvième programme-cadre de l’Union européenne pour la recherche et l’innovation sur la période 2021-2027 lié à la recherche. Ils facilitent aussi l’accès à d’autres financements européens, tels que les partenariats stratégiques, qui nécessitent un haut niveau de coopération entre établissements. »

« Un de nos points d’attention sera de pouvoir assurer des retombées de ces projets pour de plus petits établissements. Nous avons mis un comité de suivi sur pied, notamment pour cela. Il faudra aussi qu’ils parviennent à attirer toutes les catégories d’étudiants, y compris les moins nantis. »


« Principalement un rôle d’écoute et de coordination »

Françoise Bertieaux indique à News Tank : « Je présiderai la formation du Conseil de l’UE Union européenne liée à l’éducation, aux côtés de la ministre de l’enseignement obligatoire Caroline Désir.

En tant que pays qui avons la Présidence du Conseil, nous avons principalement un rôle d’écoute et de coordination des travaux qui seront menés. C’est un excellent moment pour rencontrer plusieurs de nos homologues sur des sujets qui peuvent nous rassembler. Nous travaillons de concert avec les trois communautés belges, et avec le trio de présidence (Espagne, Belgique, Hongrie).

Quatre priorités principales ont été définies : 

  • l’apprentissage tout au long de la vie : une conférence sera organisée sur ce sujet du 17 au 18/04;
  • l’éducation sur base des données probantes : différentes conférences et rencontres serviront à alimenter des conclusions du Conseil de l’UE sur ce sujet ;
  • l’éducation digitale : nous souhaitons contribuer à l’évaluation du progrès du plan d’action de l’éducation digitale de 2021-2027. Il s’agit de sujets en lien avec l’usage de l’intelligence artificielle et la vie privée dans les écoles par exemple ; 
  • la mobilité. »

« Équilibrer les flux d'étudiants »

« Nous travaillerons avec les États membres sur la recommandation du Conseil intitulée 'L’Europe en mouvement'. Elle vise à garantir des expériences de mobilité pour tous et à supprimer les obstacles à l’apprentissage.

Ce texte se concentrera sur la mobilité des étudiants, des apprentis, des enseignants et des formateurs. Il accordera également une attention particulière aux nouvelles formes de mobilité telles que les mobilités hybrides et virtuelles, qui prennent une place montante dans les collaborations actuelles. »

« J’accueillerai les ministres européens en charge de l’enseignement supérieur lors d’une réunion informelle les 29/02 et 01/03/2024. Nous y discuterons de la mobilité étudiante. L’objectif est que chaque État membre puisse y exprimer la façon dont il est impacté par la mobilité étudiante, ainsi que la façon dont il l’encourage. »

« Nous sommes tous très ouverts à la mobilité, mais il est important de discuter de la manière dont les flux d’étudiants peuvent être équilibrés et rendus plus durables pour tous.

Des différences substantielles subsistent entre nos systèmes d’enseignement, et même si l’Espace européen de l’Éducation contribue à renforcer un réel espace de mobilité et d’échange de pratiques, il ne peut gommer des différences qui subsistent entre les États (en termes de coûts d’études par exemple), et qui ont des impacts.

Je souhaite également explorer la voie des collaborations européennes avec mes collègues ».

La Belgique est un État fédéral qui compte plusieurs niveaux de gouvernance qui coexistent : 

 le gouvernement fédéral : Il gère les compétences de l'État belge dans des domaines tels que la justice, la défense, les affaires étrangères, la sécurité sociale et d’autres compétences nationales. Le Premier ministre, Alexander de Croo actuellement, est à la tête du gouvernement fédéral.


les régions : La Belgique est divisée en trois régions : la Région flamande, la Région wallonne et la Région de Bruxelles-Capitale. Chaque région a son propre parlement et son propre gouvernement, responsables de domaines comme l'économie, l’aménagement du territoire, l’emploi et l’environnement.


les communautés : Il y a également trois communautés linguistiques : la Communauté flamande, la Communauté française et la Communauté germanophone. Elles s’occupent principalement des matières culturelles, éducatives et de certaines compétences personnelles telles que la santé.

Il existe également une entité spécifique qui gère les compétences relatives à la culture et à l’enseignement pour la Wallonie et la Région de Bruxelles-Capitale, où le français est la langue principale, la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Cette fédération a été créée pour unifier la gestion de l’enseignement obligatoire, de la culture, de la promotion de la langue française et d’autres compétences culturelles spécifiques dans ces deux régions. Elle dispose de son propre gouvernement, de son parlement (le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles) et exerce des compétences importantes dans les domaines de l'éducation, de la culture, de la jeunesse et des sports au sein de ces régions.

Alliances d’universités européennes : « Nous venons de pérenniser ce soutien financier »

Interrogée sur sa vision des alliances d’universités européennes, la ministre belge déclare : 

« Les alliances d’universités européennes sont un projet phare porté au niveau de la Commission européenne, qui a une dimension émulative très importante et qui sert de laboratoire pour tester des projets de collaborations très poussés, inspirés des objectifs poursuivis au niveau européen. 

À notre niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles, nous subsidions fortement les six établissements qui en font partie au travers d’une subvention annuelle. Nous venons de pérenniser ce soutien financier pour qu’il puisse s’étendre jusqu’à 2027, autrement dit la fin de la programmation budgétaire européenne.

Ces sont des projets très inspirants qui jouent un rôle de modèles à suivre en matière de coopération académique internationale. De façon générale, ces projets s’insèrent certainement dans le projet d’une intégration plus forte de l’Espace européen de l’enseignement supérieur ». 

« C’est une façon aussi pour nos établissements de développer leur internationalisation et de gagner en attractivité, et ce d’autant plus au vu du nombre d’établissements européens impliqués dans ces projets. En effet, pour un étudiant, s’inscrire dans un établissement qui est en collaboration très forte avec une dizaine d’autres européens, cela constitue un élément d’attractivité ».

En Fédération Wallonie-Bruxelles :

• UNamur (Université de Namur) dans l’alliance Universeh ;

ULB Université libre de Bruxelles (Université libre de Bruxelles) dans Civis ;

• UCLouvain (Université catholique de Louvain) dans Circle U ;

• UMONS (Université de Mons) dans Eunice ;

• ULiège (Université de Liège) dans Unic ;

• HEPL (Haute-École de la Province de Liège) dans Unigreen. 

En Communauté flamande : 

 La VUB Vrije Universiteit Brussel (Vrije Universiteit Brussel) dans Eutopia ; 

• UAntwerpen (Université d’Anvers) dans Yufe ; 

• UGhent (Université de Gand) dans Enlight ;

• KU Leuven (Katholieke Universiteit Leuven) dans Una Europa ; 

• Hogent (Hogeschool Gent) dans Ureka ; 

• Howest (Hogeschool West-Vlaanderen) dans RunEU ; 

• Luca School of Arts dans FilmEU ; 

• UHasselt (Université d’Hasselt) dans Eureca-Pro ;

• UCLL (Hautes Ecoles Universitaires Louvain Limbourg) dans E3udres2.

Conseil de l’Union européenne (Conseil de l’UE)

Catégorie : État / Agences d'État


Adresse du siège

Rue de la Loi/Wetstraat 175
B-1048 Bruxelles Belgique


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 5343, créée le 19/07/2017 à 11:49 - MàJ le 09/01/2024 à 18:10

© DR.
Françoise Bertieaux - © DR.