Demandez votre abonnement gratuit d'un mois !

Diplomatie scientifique : « L’université est légitime pour contribuer au débat public » (N.Drach-Temam)

News Tank Éducation & Recherche - Paris - Actualité n°256165 - Publié le 24/06/2022 à 08:35
- +
©  Sorbonne Université
Nathalie Drach-Temam, présidente de Sorbonne Université - ©  Sorbonne Université

« Que ce soit la transition écologique, le surgissement de pandémies, les conflits géopolitiques ou encore le recours généralisé à l’IA Intelligence artificielle , dans tous ces domaines, l’université est légitime pour contribuer au débat public et conseiller décideurs et diplomates. Pour cela, elle doit en premier lieu s’appuyer sur ses forces et sa raison d'être : la recherche et la formation, qu’il s’agisse de produire de nouvelles connaissances au service de l’action, d’assurer la formation continue de diplomates ou de décideurs publics, d’offrir de nouveaux débouchés à nos doctorants. »

C’est ce que déclare Nathalie Drach-Temam Présidente @ Sorbonne Université
, présidente de Sorbonne Université , lors du colloque de clôture du projet européen InsSciDE (Inventing a shared science diplomacy for Europe), intitulé « De nouveaux horizons pour la diplomatie scientifique », le 23/06/2022.

Le projet, lancé le 26/01/2018 et rassemblant 14 instituts de recherche et de formation de 11 pays européens — dont SU Sorbonne Université et le CNRS Centre national de la recherche scientifique — et l’Unesco Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture , prend fin le 30/06/2022.

« La Commission européenne a financé ce projet pendant quatre ans à hauteur de 2,5 M€. C’est dire à quel point la diplomatie scientifique est un enjeu majeur et stratégique en Europe et au-delà », pointe-t-elle.

« Loin de s’arrêter là, cette initiative se poursuit grâce à la mise en place d’une alliance européenne [la EU European Union science diplomacy alliance] dans laquelle des organismes de recherche et universités ayant pris part à des projets européens se rassemblent pour continuer à faire vivre ces réseaux. »

« Le monde académique a le devoir de porter une parole scientifique intelligente, ouverte et de confiance. Et ce, plus encore aujourd’hui, en ces temps parfois troubles de défiance envers la science et les institutions publiques en général, mais aussi en cette période d’instabilité géopolitique. »


« Une culture commune autour des enjeux de la diplomatie scientifique »

Pour Nathalie Drach-Temam, « c’est bien la structuration d’une diplomatie scientifique à l'échelle européenne et internationale qui permettra de répondre aux défis globaux auxquels nous devons aujourd’hui faire face : des défis environnementaux, sociaux, économiques, technologiques et sanitaires pour toutes et tous ».

S’adressant aux partenaires du projet InsSciDE, elle liste ses réussites :

  • « Vous avez su créer un dialogue inclusif et interdisciplinaire pour penser la diplomatie scientifique en mêlant recherche historique, mais aussi recommandations stratégiques et politiques auprès des décideurs publics grâce à des séminaires interactifs, à des écoles d'été.
  • Vous avez fait se rencontrer scientifiques et diplomates.
  • Vous avez œuvré à une compréhension et à la mise en place d’une culture commune autour des enjeux de la diplomatie scientifique. »

Évoquant la guerre en Europe, « il convient à la communauté scientifique de s’unir et de défendre ses intérêts dans le respect de ses valeurs et de tout mettre en œuvre pour que celles-ci prévalent à l’avenir, une fois la paix redevenue possible », ajoute Nathalie Drach-Temam.

« La crise en Ukraine a mis les universités face à l’impérieuse nécessité de solidarité d’une part, mais aussi de discernement d’autre part, pour apporter une expertise scientifique sur les changements structurels que ce conflit engendrera en Europe et dans le monde et préparer des réponses pertinentes à moyen et long terme en matière de diplomatie scientifique. »

EU science diplomacy alliance : l’investissement de Sorbonne Université

Concernant la EU Science Diplomacy Alliance, héritée des trois projets H2020 Programme Horizon 2020 de l’Union européenne (S4D4C, InsSciDE et EL-CSID), « si Sorbonne Université soutient fortement cette initiative, c’est parce que notre université interdisciplinaire de recherche intensive de rang mondial a toute légitimité pour peser dans le débat public sur les grands enjeux d’aujourd’hui », affirme Nathalie Drach-Temam.

« Notre expertise à la fois en sciences, médecine, lettres et humanités, mais aussi la profonde connaissance des relations internationales de nos collègues impliqués dans le laboratoire Sirice (Sorbonne identités, relations internationales et civilisations d’Europe), centre d’expertise commun avec le CNRS, sont autant d’atouts pour être un acteur majeur de la diplomatie scientifique. »

« Cette expertise est renforcée par les réseaux dans lesquels nous sommes fortement impliqués :

  • des réseaux locaux et territoriaux, grâce aux liens étroits que nous entretenons avec nos partenaires de l’Alliance Sorbonne Université ;
  • des réseaux nationaux,
  • des réseaux européens tels que l’initiative de l’Alliance européenne pour la diplomatie scientifique,
  • mais aussi notre réseau fort proche qui rassemble l’Université Charles de Prague, l’Université de Heidelberg, l’Université de Copenhague, celle de Varsovie et celle de Milan. »

« Nous avons choisi de faire de la diplomatie scientifique une des priorités de la nouvelle gouvernance »

« Forte de cette expertise et de ses partenaires, nous avons choisi de faire de la diplomatie scientifique une des priorités de la nouvelle gouvernance de Sorbonne Université.

Nous avons pour cela nommé à conseiller pour la diplomatie scientifique le professeur François Ravetta, afin qu’il mène des actions fortes et concrètes permettant de réaliser les ambitions de Sorbonne Université en la matière, avec la communauté et les collègues déjà fortement investis », déclare Nathalie Drach-Temam.

« Notre université, nous la voulons ouverte sur le monde et la diplomatie scientifique est pour nous le moyen concret d’affirmer et de défendre nos valeurs. Parmi celles-ci, le pluralisme, le partage de savoirs et d’informations fiables, la démocratie participative, la promotion de la liberté académique, l’association des citoyennes et des citoyens à la démarche scientifique, mais aussi la confiance dans l’institution publique et l’université. »

« Devenir un centre d’expertise et de formation dans le domaine de la diplomatie scientifique »

Sur le sujet de la formation, « nous avons d’ores et déjà affirmé à l’Institut national du service public (ex-ÉNA École nationale d’administration ) que Sorbonne Université se tenait prête à ses côtés pour repenser la formation de la haute fonction publique, pour que celle-ci soit davantage ancrée dans les sciences et la recherche », annonce Nathalie Drach-Temam.

« Ouverte sur la société civile, en lien avec ses partenaires internationaux, au premier plan desquels les universités européennes et francophones, Sorbonne Université possède de nombreux atouts pour devenir un centre d’expertise et de formation dans le domaine de la diplomatie scientifique.

En effet, dans les domaines où elle excelle, notre université peut agréger des actions structurantes déjà existantes, comme les instituts de l’alliance entre universités ou les thématiques pour lesquelles elle a un fort potentiel de recherche. Je pense aux océans, au numérique, à la santé globale, à la transition écologique, à l’histoire de l’Europe. »

« Dans tous ces domaines, agir efficacement nécessite de faire dialoguer les sciences de la nature et sciences de l’homme, de travailler au sein de réseaux internationaux, d'être tout autant à l'écoute des attentes de la société civile et du monde économique que des besoins des autorités publiques. Sur tous ces points, la société peut bien sûr compter sur Sorbonne Université. »

Nathalie Drach-Temam


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Parcours

Sorbonne Université
Vice-présidente recherche, innovation et science ouverte
Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie (UPMC)
Vice-présidente formation et insertion professionnelle
Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie (UPMC)
Vice-présidente insertion professionnelle
LIP6 - Laboratoire d’informatique de Paris 6
Responsable d'équipe de recherche
Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie (UPMC)
Responsable du master « Systèmes électronique et systèmes informatiques »
Sorbonne Université
Professeure d’informatique affiliée au LIP6
Université Paris-Sud (Paris 11)
Maître de conférences

Établissement & diplôme


Fiche n° 30420, créée le 07/05/2018 à 15:49 - MàJ le 17/12/2021 à 18:17

Sorbonne Université

Catégorie : Université
Entité(s) affiliée(s) : Institut Henri Poincaré / Maison des mathématiques (IHP)


Adresse du siège

15-21 Rue de l'École de Médecine
75006 Paris France


Consulter la fiche dans l‘annuaire

Fiche n° 4949, créée le 24/04/2017 à 10:35

©  Sorbonne Université
Nathalie Drach-Temam, présidente de Sorbonne Université - ©  Sorbonne Université